Fodmap

Les FODMAPs

Dans la rubrique scientifique, voici une petite découverte qui m’aide avec mon bedon capricieux : les FODMAPs. En bref, il s’agit d’une approche alimentaire pour soulager les personnes souffrant du syndrome du colon irritable.

J’ai eu envie de te partager cette découverte, juste au cas où ça pourrait t’aider.


Petite vulgarisation scientifique

Le mot FODMAP est un acronyme pour 4 types de glucides qui, selon l’approche, pourraient causer des problèmes de digestion.

Voici le nom – dont tu ne te rappelleras pas – des 4 types de glucides, et surtout, les aliments dans lesquels ils se retrouvent :

1 –  Oligosaccharides
Blé, seigle, orge, oignons, poireaux, échalotes, ail, lentilles, artichauts.

2 – Disaccharides
Toi et moi on connait déjà trop bien cette catégorie : lait, yogourt, crème glacée.

3 – Monosaccharides
Miel, mangue, melon d’eau, pommes, poires, sirop de mais, cerises et fruits séchés.

4 –  Polyols
Pommes, poires, abricots, nectarines, prunes, chou-fleur, produits sucrés comme la gomme et les confiseries, surtout les produits dits «sans sucre».

Selon l’approche FODMAPs, ces glucides devraient normalement être digérés dans l’intestin grêle, et les problèmes surviennent lorsqu’ils se rendent intacts jusqu’au côlon où ils sont fermentés, causant les symptômes que nous connaissons.

tester l’approche

Test : En gros gros résumé, lorsqu’une personne croit souffrir d’une intolérance, l’approche FODMAPs propose d’arrêter de consommer tous ces types de glucides pendant une certaine période (1 mois 1/2 à 2 mois), puis de les réintroduire un à un dans l’alimentation. On réussit ainsi à découvrir le ou les coupables en les isolant. Élémentaire mon cher Watson.

Prescription : Arrêter de consommer les glucides qui causent problème, ou trouver la quantité raisonnable qui peut être tolérée par ton bedon.

Ma petite vision personnelle

Cette découverte est arrivée pile poil dans ma vie, à un moment où je ressentais des effets semblables à ce que l’ingestion du lactose me cause sans être en mesure de mettre le doigt sur le coupable. Suite à cette lecture, j’ai réfléchi 2 minutes à ce que j’avais consommé en quantité exagérée (oui je l’avoue) dans les derniers jours, et j’ai découvert deux intrus : les cerises et les mangues (famille des monosaccharides).

Je n’ai pas fait plus de tests mais j’ai calmé un peu mes ardeurs sur la consommation de ces fruits et les symptômes se sont estompés. Coïncidence?

En gros, l’approche FODMAPs m’a permis de connaitre d’autres irritants du bedon, et de considérer ces aliments lorsque les symptômes se produisent de façon inexpliquée. Par contre, j’aime mieux réduire que supprimer tous ces aliments de ma vie. La modération a bien meilleur goût!

Références

L’article qui m’a fait découvrir les FODMAPs dans le ELLE Québec.
Le site officiel FODMAPs.com pour tout trouver sur le sujet.

J’espère que cette découverte pourra t’aider à mieux comprendre ton bedon!